L’ACA, en collaboration avec le GIC-CI, organise un forum sur l'accès au financement pour la transformation du cajou en Côte d'Ivoire

ACA-Biz Advisory 14.00 Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt; mso-para-margin-top:0in; mso-para-margin-right:0in; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0in; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} Du 7 au 8 décembre 2017, à l'hôtel Azalaï, à Abidjan, les acteurs du cajou de l'industrie ivoirienne se réunissent pour un forum de deux jours sur l'accès au financement pour la transformation du cajou. Le forum était organisé par l'ACA en collaboration avec le Groupement des Industriels du Cajou de Côte d'Ivoire, (GIC-CI), et soutenu par l'Initiative du Cajou Compétitive  (ComCashew) de la GIZ et le Conseil Coton Anacarde (CCA. Le forum a réuni autant d'institutions financières en Côte d'Ivoire, pour rencontrer face à face avec les processeurs enfin de discuter et partager les connaissances des transformateurs du marché, et fournir des informations détaillées, des processus et des conditions d'accès au financement. Il y avait aussi une exposition pour faciliter les réunions business to business, les matches et les accords financiers.L'objectif principal de ce forum était d'améliorer les connaissances des institutions financières sur la dynamique du secteur du cajou et d'augmenter le financement des transformateurs du cajou. M. Kobenan Pierre, Directeur des Industries, représentant du Ministère de l'Industrie et des Mines de Côte d'Ivoire, M. Denis Kouzia, Directeur Général Adjoint de la CCA, représentant du Directeur Général du Conseil Coton et Cajou (CCA), M. Lukman Diaby, Présidente du GIC-CI, Mme. Mary Adzanyo, Directrice du Développement du Secteur Privé de l'Initiative Cajou Compétition (ComCashew) et M. Ernest Mintah, Directeur Général de l'ACA, ont présidé la cérémonie d'ouverture de cet important forum. 145 participants de la chaîne de valeur de la noix de cajou, les banquiers et les départements gouvernementaux responsables du cajou, les institutions de financement du développement et les agences de coopération au développement ont assisté à ce forum. Les participants de Guinée Conakry, de l'Inde, du Royaume-Uni, du Bénin, du Libéria et du Nigeria étaient également présents.Le premier jour du forum, des experts de la filière cajou partageaient leurs connaissances sur «les opportunités dans l'industrie africaine du cajou», «la gestion des risques dans le financement du cajou», «l'économie industrielle de la transformation du cajou» et modèles de financement structuré de certaines banques. Les présentations de certaines banques commerciales portaient sur les produits disponibles ainsi que sur les procédures et les conditions d'accès au financement. L'un des temps forts du forum a été la signature d'un protocole d'accord entre l'ACA et le GIC-CI en vue d'une collaboration future pour soutenir l'industrie ivoirienne de la transformation du cajou et l'organisation de forums d'apprentissage.La deuxième journée a porté sur les banques de développement et sur la manière dont elles pourraient également soutenir la valeur ajoutée dans l'industrie du cajou. Des présentations ont été faites par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque européenne d'investissement (EIB), GroFin-Business Financier et l'autorité de régulation du gouvernement ivoirien en charge de l'entreposage des systèmes de réception.Les institutions financières engagées dans des discussions visant à établir des transactions financières avec les transformateurs. L'ACA a été appelée à faire une analyse de rentabilisation pour un modèle de prêt spécial par des institutions telles que la BAD, qui offrent traditionnellement des prêts supérieurs à la capacité des transformateurs de noix de cajou en Afrique.À la fin de l'événement de deux jours, les institutions financières ont augmenté leurs connaissances dans le secteur du cajou et pris des stands pour commencer à développer des produits de prêt appropriés. Les transformateurs ont compris les exigences pour accéder au financement de leurs entreprises. Les réunions B2B ont également ouvert des opportunités pour démarrer des discussions d'affaires.Les Presentations: http://www.africancashewalliance.com/en/forum-sur-lacces-aux-finances-pour-la-transformation-de-lanacardeLes Photos: http://www.africancashewalliance.com/en/galleries/industry-stakeholders-participate-a2f-forum-abidjan-cote-divoire?page=0%2C0