Accès au financement

Le secteur de la transformation du cajou africain est confronté à des défis tenant à la garantie de la stabilité et de la durabilité de l’industrie, en raison de l’accès limité  au financement. Les besoins en fonds de roulement, en financement des opérations commerciales et en capitaux d’expansion sont d’autant moins satisfaits que l’industrie de transformation de cajou demeure peu connue de la plupart des institutions financières et que de nombreux transformateurs ne disposent pas de capacités pour formuler des demandes de prêts bancables. Les institutions financières locales et régionales s’attellent essentiellement au financement à court terme du commerce et de l’exportation de noix de cajou brutes. Le financement à moyen et long terme de la transformation du cajou demeure un domaine peu exploré pour la plupart d’entre eux. Pour s’attaquer à ces défis, l’ACA apporte depuis 2009 une assistance technique à l’industrie, ainsi qu’un appui sous la forme de subvention provenant du projet West Africa Trade Hub de l’USAID. Actuellement, l’ACA assure des services d’accès au financement au Nigeria, au Togo, en Guinée-Bissau, au Sénégal et en Gambie.Services
  • Accès au financement (A2F) axé sur le financement des récoltes, les fonds de roulement, les capitaux d’investissement et les extensions
  • Prévisions de financement et planification d’activités bancables
  • Demande de prêts, acquisition de financement et lobbying de financement auprès de potentielles institutions financières et des fournisseurs de garantie (banques commerciales et de développement)
  • Garanties du marché par le biais des acheteurs internationaux et facilitation des contrats de vente à l’exportation
  • Assistance technique de suivi pratique après décaissement des prêts et contribution active à la gestion des biens affectés en garantie par une tierce partie
 RésultatsDans le cadre du programme de subvention de 2010, l’ACA avait formé des banquiers au potentiel commercial du financement de la transformation de cajou et identifié des cibles clés dans les rangs des transformateurs de cajou aux fins d’assistance technique. Il en a résulté la signature d’un Protocole d’accord (PdA) avec la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) en décembre 2010, afin de mettre à disposition plus de 14 millions de dollars EU consacrés aux investissements dans la transformation du cajou en Afrique de l’Ouest. Dans le cadre du programme de subvention de Trade Hub pour 2011, l’ACA a apporté, en collaboration avec West Africa Trade Hub de l’USAID, un appui aux transformateurs de cajou, afin d’améliorer l’efficience et la bancabilité de leurs opérations et de préparer des demandes de prêts bancables.En 2011, trois transformateurs de cajou au Nigeria ont obtenu des prêts pour un montant total de 1,3 million de dollars EU pour des fonds de roulement et des financements d’opérations commerciales grâce à la collaboration conjointe des experts en finance de West Africa Trade Hub et de l’équipe de l’ACA en charge des entreprises.Pour 2012, les clients de l’ACA ciblent 2 millions de dollars EU de fonds de roulement et de financement de récoltes et 1,5 million de dollars EU consacré aux nouveaux investissements et au financement des extensions grâce à l’appui technique de l’ACA. Suite à ces succès, l’ACA a reçu des demandes d’assistance technique de la part de plusieurs nouveaux investisseurs visant à mettre en place la transformation du cajou en Afrique.